Il est 4h15 du matin, le ciel est encore noir et la nuit déverse sur la ville sa fraicheur relative. Durant plus d'une heure, nous pédalons, lampe au front et hâte au cœur pour parcourir les 14km qui nous séparent du Srah Srang; le lever de soleil nous attend. En compagnie de Kira et Michael, nous savourons cette balade aux saveurs de liberté qui nous conduit sur une route silencieuse et encore déserte que l'on voit s'éveiller peu à peu.
Le ciel s'éclaircit à mesure que l'on avance et fait naitre en nous le doute d'arriver à temps pour le spectacle. Redoublant d'efforts, pédalant toujours plus vite, nous ne parviendrons pas à chasser l'idée de nos esprits avant d'atteindre enfin le bassin royal.
A cet instant, calme et sérénité nous ont alors envahi. Nous avions réussi. Transpirants, souriants, loin de la foule, nous nous laissons aller à la contemplation, assis sur la terrasse de gré faisant front à l'extrémité ouest du bassin.

Le jour maintenant bien levé et le ciel érubescent transformé en un océan au bleu marbré de nuages, nous nous remettons en route. Nous découvrons avec plaisir que ce que l'on nomme communément Angkor est finalement un site gigantesque ponctué de temples et envahit de forêt dont il est impossible de déterminer les frontières. En s'éloignant un peu de l'enceinte d'Angkor Thom (cité royale abritant sur 9km² la grande majorité des temples les plus visités), on s'aperçoit qu'ici et là, des gens vivent au quotidien, des enfants vont à l'école et des paysans cultivent le riz. Même si elle vit essentiellement de son passé, Angkor n'est cependant pas figée. Nous ne nous y attendions pas. Ce fut une agréable découverte.

De l'intimiste Banteay Kdei au mythique Bayon et ses tours-visages, du sauvage Tha Phrom au pyramidal Tha Keo nous effectuerons pas moins de 25km à la force des mollets sur ces grandes allées ombragées.
La tête emplie d'images et le ventre vide, nous rentrerons en milieu d'après midi, éreintés mais toujours aussi curieux et impatients face aux découvertes du lendemain.
Cette fois ce sera en tuk-tuk. Nous n'étions pas assez entrainés pour attaquer une journée à 70km...petits joueurs que nous sommes!












2 pépitos:

  1. Réponses
    1. Oui, c'est tout à fait ça... surtout aux lever et coucher du soleil. Une belle atmosphère.

      Supprimer

Pour écrire un blabla, rien de plus simple:
Sélectionnez "nom/url". Remplissez les deux champs (l'url n'est pas obligatoire).
Ecrivez votre message, cliquez sur "publier" et c'est parti!